Au service des idéaux du Mouvement rosicrucien

Le Rosicrucianisme

Durant la dernière décennie, le volume de recherche historique concernant le phénomène du rosicrucianisme a été considérable. Un grand nombre de publications sur ce sujet, de manière presqu’universelle, prêtent attention à la création de l’Ordre traditionel en Europe au 17 e siècle. Ces ouvrages indiquent que l’Ordre Invisible fut fondé en Allemagne, plusieurs ciècles auparavant, par un individu du nom de Christian Rosenkreutz. Il est dit qu’afin de perpétuer l’ancienne tradition, il avait initié quelques frères dans les mystères de la Rose-Croix. Les successeurs de ces frères ont par la suite annoncé l’existence de l’Orde en 1614, avec la publication du premier manifeste rosicrucien : Fama Fraternitatis. Néanmoins, l’on croit que l’Ordre fut réellement fondé au moment de l’ouverture du tombeau allégorique de Christian Rosenkreutz, dix ans avant la publication de la Fama Fraternitatis.

Bien qu’au point de vue historique on peut dire que la création de l’Ordre eut lieu en Europe au 17 e siècle, il existe un débat important entre auteurs érudits sur les origines traditionnelles du rosicrucianisme. Le nom ‘rosicrucien’ a son origine étymologique du latin : ‘rosae’ et ‘crux’ qui, interprété dans le langage populaire, se traduit par ‘rose croix’. Historiquement, la Rose-Croix (R+C) est connue de part et d’autre comme ayant une interprétation publique extérieure ainsi qu’une profonde signification obscure, découlant de sources moins connues. Le sens symbolique du nom rosicrucien est la clé qui nous permet de comprendre les intentions et objectifs du mouvement rosicrucien.

Pour saisir ces intentions dans un contexte historique, il nous faut prendre en considération les changements mouvementés religieux, scientifiques et séculaires du Moyen Âge, en Europe. À la lumière de ces faits, un des trois manifestes rosicruciens est considéré comme étant une leçon mythologique. Une leçon qui proclame le besoin social d’établir une institution traditionnelle ayant pour but de guider l’humanité vers la vérité spirituelle et l’illumination personnelle. La publication des manifestes créa une agitation énorme parmi les intellectuels, les scientifiques et la royauté européenne. Ce que cette publication leur offrait était un processus spécifique et un guide pour la réformation éducative, morale et scientifique de leur société. Elle unifiait les personnes éduquées et influentes de l’Europe en un but commun. Malgré l’air mystérieux qui entourait l’Ordre, les esprits perspicaces ayant un intérêt pour l’histoire pourront facilement retracer l’impact énorme et les changements que ce mouvement a eu sur l’Europe, et par la suite sur le monde entier.

Pour une appréciation plus précise des intentions du rosicrucianisme, il nous faut l’approcher en portant attention à son aspect traditionnel. Un chercheur s’aventurant dans ce territoire trouvera plusieurs ressources souvent en contradiction les unes avec les autres. Le language hautement symbolique et allégorique de la Fama Fraternitatis, de prime abord la plus importante source d’information sur la Tradition de la Rose-Croix, est la cause de ces contradictions. Puisqu’on ne pouvait prendre contact ni avec l’Ordre dans son expression matérielle, ni avec un de ses membres individuels, le public réagissa par une multitude d’opinions et de spéculations. En fait, au cours des dix premières années après sa publication, plusieurs ouvrages rattachés au Rosicrucianisme firent leur apparition. Aujourd’hui, avec une rétrospective de quelques siècles, ceux et celles interessés par le sujet peuvent facilement identifier les éléments de la Tradition de la Rose-Croix. Étant donné que l’intention de toute tradition est de perpétuer et de conserver un héritage culturel et sa sagesse inhérente, il va de soi qu’il nous faut examiner les croyances et les valeurs rosicruciennes. Premièrement, le rosicrucien traditionnel est animé par l’amour, la compassion et la tolérance. De plus, on peut dire que les rosciruciens ne se mesurent pas à un modèle humain typique mais plutôt aux exigences du domaine ésotérique et spirituel. Ils recherchent la Vérité dans leur for intérieur et vivent conformément à cette Vérité. Pour les rosicruciens, la pureté est essentielle, une direction éclairée est indispensable et l’altruisme est vécu dans toute action prise. On reconnaît donc un rosicrucien par ces valeurs et normes traditionnelles et non par son affiliation à une organisation spécifique.

Afin de mieux apprécier l’aspect traditionnel et les intentions de l’Ordre, on doit comprendre le sens symbolique secret de la Rose-Croix. Il est évident que ce sens témoigne du dévouement du rosicrucien envers le progrès de l’humanité par l’entremise de l’édification de l’individu. Le Rosicrucianisme est un mouvement ayant une mission précise.

Aujourd’hui, comme par le passé, on peut retracer l’existence de plusieurs organisations ou ordres rosicruciens. La question qui se pose est « Comment considérer ces organisations ? ». En premier lieu, il faut se rappeler que le Rosicrucianisme est un mouvement traditionnel et initiatique. Parfois, ce mouvement s’exprime sur le plan physique pour une certaine période au travers d’un ordre ou d’une organisation – c’est-à-dire un individu ou un petit groupe d’individus proprement entraînés et initiés dans le système rosicrucien travailleront ensemble dans un but commun. C’est ainsi que certaines organisations rosicrucienness ont été fondées au début de notre siècle. Aujourd’hui, il existe plusieurs ordres ou organisations rosicruciens légitimes en vertu de l’attitude qu‘ils manifestent (c’est-à-dire, ils sont transparents et tolérants; encourageant leurs membres à poursuivre la vérité et à l’exprimer selon leur interprétation individuelle; ils ne sont pas opprimants, répressifs ou arrogants, etc.). Par contre, d’autres ne sont pas légitimes car ces idéaux ne sont pas proprement représentés. Afin de mieux comprendre le rôle des organisations rosicruciennes, à savoir, de perpétuer et de protéger la Tradition de la Rose-Croix, on peut les examiner de manière différente. Une organisation peut être comparée au corps physique qui avec l’âge veillit, devient malade et éventuellement meurt. Ce processus est plus rapide si trops de gens insincères et égoïstes s’impliquent au niveau administratif et organisationnel. Néanmoins, il faut se rappeler que la tradition et l’initiation qui mènent au développement intérieur d’un individu sincère sont l’Âme et l’Esprit du cheminement de la Rose-Croix. C’est cet aspect qui perpétue le Mouvement en dépit de ce que l’organisation accomplit ou non.

Prendre part à un mouvement’ est le moyen de vraiment comprendre la Tradition rosicrucienne. Qui fut responsable de l’introduction des méthodes scientifiques, de la liberté de pensée, des principes de la démocratie, du progrès culturel et de la paix universelle, et plus encore ? Les philosophes et mystiques, dont plusieurs ont travaillé au sein de tels mouvements et plusieurs d’entre eux au sein de l’Ordre.

Cette brève tentative de dépeindre l’histoire et la tradition du Rosicrucianisme démontre la place importante qu’il a joué dans l’histoire et suggère un rôle lumineux dans le futur. Traditionnellement et du point de vue historique, le Mouvement rosicrucien a toujours défendu l’établissement et la perpétuation de la liberté et l’épanouissement de la pensée, de l’âme et de l’esprit. Ce site web est dédié à ce Mouvement.